13 janvier 2008

II) La stratégie mondiale du groupe

1) Les inconvénients de la mondialisation

Le PDG Daniel Bernard est remplacé en 2005 par José Luis Duran, qui dès son arriver va tenter de « redresser » la situation du groupe, en cessant certaines activités dans des pays déficitaires, peu rentable, ou pour lesquelles le groupe n’a pas de puissance assez suffisante (c'est-à-dire quand le groupe n’est pas dans les Trois premiers) . La même année, Carrefour ferme donc ses magasins au Mexique, au Japon et en République Tchèque.

Le groupe a vendu de nombreux magasins en 2007 :

  • Le 28 avril, vente de la société Carrefour Corée en Corée du Sud.
  • Le 1er juin, vente des hypermarchés Carrefour en Slovaquie.
  • Le 27 juillet, vente des hypermarchés au Portugal, mais le groupe conserve ses magasins hard discount.
  • Le 22 août, vente pour 287 millions € des douze hypermarchés en Suisse.

Carrefour a dû abandonner certaines activités, et d'autres projets n'ont pas pû aboutir: 

Les tentatives d’implantations de Carrefour en Grande-Bretagne se sont traduites par un échec, tout comme aux Etats-unis, bien qu'il ai tout de même tenté d'ouvrir deux hypermarchés, un premier à Philadelphie en 1988, et un second dans le New-Jersey en 1992.Seulement, n'étant pas rentables, ils ont dû fermer en 1993. En effet, Wall-Mart est le premier concurrent de Carrefour, avec un titre de Leader mondial. Il représente à l'échelle des Etats-Unis ce qu'est le groupe Carrefour à l'échelle la France. De plus, la Grande Bretagne étant un pays Anglophone, l'implantation de Wall-Mart y a donc été facilité par la langue commune.

Carrefour toujours fragile en France quitte le Japon et le Mexique

La position trop faible du groupe dans certains pays a conduit à la fermeture des magasins, comme au Chili: Puisque la part de marché qu'y occupait Carrefour n'était que de 2,8% , le groupe a jugé qu'il serait préférable de vendre leurs 7 hypermarchés, étant donné qu'il leur faudrait faire beaucoup trop d'investissements pour pouvoir prétendre à une place importante dans le pays. Il en va de même pour les hypermarchés de Hong-Kong.

Il ya a longtemps que Carrefour a perdu de sa compétitivité « le fameux quart d’heure d’avance » en matière de prix et de marketing. L’hyper est le maillon faible du groupe malgré une tentative « des prix bas » ; en effet il est dépassé par Leclerc et Système U, ses concurrents et sa part de marché baisse de 0.3 points. Sur le marché de l’agroalimentaire, le résultat de Carrefour a baissé de 8.3% par rapport à 2003. En France, c’est la progression de ses supermarchés Champion et de l’enseigne ED qui sauve Carrefour. Heureusement le leader européen peut compter sur ses bonnes performances à l’international, avec une augmentation de 12.4% de ses parts de marché.

Ceci étant, Carrefour n’a pas seulement souffert en France. Il a aussi enduré un martyr au Mexique et au Japon sous la pression de son rival direct, l’américain Wal-Mart. Au point qu’il a décidé de se retirer de ces deux pays. Au Mexique, tout d’abord, le groupe désormais présidé par le tandem Luc Vandevelde/José Luis Duran , vient de céder ses 29 hypermarchés au groupe Chedraoui pour environ 410 millions. Même motif, même punition au Japon, pourtant le deuxième marché au monde. Le français s’est résolu à se délester de ses 8 hypers au nippon Aeon, pour quelque 80 millions. Seule consolation notable, Carrefour s’apprête à prendre le contrôle de l’italien Finiper, la « Rolls » des hypers transalpins selon bon nombre d’analystes, dont il détenait déjà 20%. De quoi lui permettre d’oublier ses échecs mexicain et japonais et de compenser ses reculs successifs en Espagne, en Argentine et au Brésil , trois pays pour lesquels il vient de passer de lourdes provisions pour restructuration et fermeture de magasins.

japon

Carrefour a quitté le Mexique

2)  Les atouts de la mondialisation

Le groupe structure ses activités en quatre zones géographiques : la France, le reste de l’Europe, l’Amérique du Sud et l’Asie. Le groupe préfère privilégier certains "pays-cibles" plutôt que de disperser ses investissements, et de s'implanter dans des pays où ses activités ne seraient pas assez rentables.

Il est ainsi présent dans trois continents, et vingt-neuf pays:

On retrouve donc principalement le Groupe Français en Europe, avec trois autres pays principaux :           La Belgique, qui est le premier pays où Carrefour s'est implanté après la France; Le principal distributeur du pays étant en difficulté financière, Carrefour en a profité pour acquérir de nouveaux magasins à l'extérieur de la france. Il est également présent en Espagne depuis 1973, où il était en Partenariat avec un autre groupe . Carrefour poursuit ses efforts et en juillet 2007, il rachète l'enseigne hard discount Tengelmann, permettant ainsi au groupe de devenir le premier distributeur en Espagne. Enfin, Carrefour est présent en Italie sous son enseigne, mais également sous d'autres enseignes pour les autres formes de commerce, comme les commerces de proximités ou autres supermarchés. Il est le deuxième distributeur Italien.

Le groupe fait de nouvelles acquisitions en 2007:

Le 23 avril , le groupe rachète le groupe d'hypermarchés Atacadeo au Brésil (34 magasins), et devient alors le premier distributeur alimentaire dans le pays. Il est présent dans ce pays depuis 1975. Il compte maintenant 452 magasins, et cette nouvelle acquisition en 2007 permet au groupe de gagner 4% des parts de marché. Quant à l'Argentine, Carrefour s'est implanté en 1982, et s'est rapproché du numéro un dans le pays: Norte, pour aboutir à une fusion permettant à Carrefour d'acquérir 51% des parts de cette fusion. Enfin en Colombie, en gardant toujours cette technique de s'associer avec un groupe local, Carrefour s'allie avec Bavaria, plaçant Carrefour en deuxième position dans le pays avec 6,3% des parts de marché.

Le 29 juin, acquisition en Pologne de neuf hypermarchés Ahold. La pologne est entrée en 2003 dans L'Union Européenne, permettant ainsi une implantation plus facile de magasins carrefour dans ce pays de l'est.

Il est également indirectement présent sous forme de partenariat auprès d’intervenants locaux dans certains pays et notamment l'Algérie. L'Algérie a été une possession Française jusqu'en 1962. Peut-être que cela a facilité l'entrée du groupe dans le continent Africain. De plus, ses partenariats lui permettent d'envisager l'ouverture de 18 hypermarchés d'ici 2012.

La mondialisation de Carrefour avec le cas de la Chine:

La réussite de Carrefour en Chine est liée à la combinaison de trois facteurs. Carrefour est un groupe qui s’est lancé très tôt à l’international. Depuis 42 ans, le groupe a connu de multiples expériences dans différents pays. C’est aussi le premier à s’être implanté en Chine. Il y a 18 ans, Carrefour a ouvert le premier hypermarché à Taiwan, cette île peuplée de Chinois ayant quittés la Chine en 49 lors de la révolution Communiste , a donc les mêmes habitudes de consommation qu'en Chine. Cependant l'île est plus riche et plus développé que la Chine Continentale. Cette expérience a été comme un "test grandeur nature" pour le groupe, en s'assurant qu'il était capable de répondre aux attentes des consommateurs. Cela s'est conclu par un franc succès et a donc facilité par la suite l’implantation en Chine continentale.

Le nom de Carrefour en Chine qui signifie «bonheur et prospérité pour la famille», a ouvert ses portes à Pékin en 1999.

« L’ouverture du premier Carrefour a été un évènement spectaculaire, Pour la première fois, les Chinois découvraient sous un même toit, des quantités d’articles et de produits qu’ils n’avaient jamais vu auparavant et à des prix bas » raconte le président de Carrefour Chine.

1176105096342_1_

Carrefour en Chine

carte_carr

Implantation de Carrefour dans le monde

Posté par Carrefour à 16:19 - Permalien [#]